Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 01:20

Je deviens de moins en moins intéressant, et drôle.

 

C'est mon dernier article, et ce n'est ni une enième connerie, ni un exercice d'évacuation.

 

4 mois et 1 semaine. Belle longévité déjà. Mais je sais plus quoi dire, et ça, ça me casse les organes reproducteurs. Je sais plus quoi écrire, et plus j'écris, plus j'ai l'air d'un con qui se répète. Qui ressasse, pire que ton grand -père. Il est mort ? Oh pardon, je...non j'men branle, les miens aussi.

 

Ah j'ai peut être un dernier sujet ininterresant : SMS de MIMILE. Mon père.

 

Il va enfin m'envoyer une lettre ayant pour contenu son flot de conneries habituelles, et il va réussir à me faire avoir de la peine pour lui même si je sais qu'il sera jamais à sauver. Mais à chaque fois je crois que je peux faire quelque chose pour lui. Mais non, j'essaye de m'en convaincre  chaque fois que je pense à lui.

 

 

A part ça, je me répète, je ressasse, même là je viens de me répeter en disant que je me répète.

 

Mais ( attention au changement de sujet ) j'ai envie d'aimer personne, j'aime pas me sentir proche de quelqu'un. J'aime pas être affectueux. J'aime pas me sentir aimé par des gens que je sais qu'ils m'aiment. J'ai envie d'être intéressant, je vis des fois en m'imaginant qu'il y a une salle qui me regarde, que des gens rembobineront le film de ma vie au début quand je mourrais.

 

J'ai des fois l'impression que mon destin est différent de celui des autres, qu'il va se passer quelque chose de spécial dans ma vie. Je vous jure que je ressens ça depuis petit. J'ai cru que ça passerais avec le temps. J'ai jamais réussi à me convaincre que non, que je vivrais dans la même merde que tout le monde plus tard, peut être même dans une plus grosse merde.

 

C'est sûrement les rêves d'un pauvre égocentrique et schizophrène refoulés loins. Pourtant j'ai vraiment pas de quoi être égocentrique.

 

Non mais à qui je parle là ? Je raconte des trucs important sur moi à des gens, à l'autre bout de la France, qui en ont rien a foutre, a toi, qui est inconnu pour moi. Parce que je suis pas foutu d'avoir une vie normale. 


Mais j'espère que la mort de ce blog ne sera pas vaine. J'espère que sa mort laissera plus de place à ma VRAIE vie.

 

Je pensais qu'écrire me ferait du bien, mais ça a fait ressortir des trucs auxquels j'avais jamais réellement pensé, et si pour certains ça fait du bien de les poser et de les écrire, moi je préfère les enfouir. Mes idées me font peur quand elles sont écrites.

 

Je préfère les laisser loin dans ma tête, comme avant, et ne plus y penser aussi longuement.

 

Je laisserais cet article pendant une ou deux semaines je pense. Avant d'effacer le blog.

 

J'ai aimé écrire quand même. Je peux pas le nier. J'ai aimé écrire des conneries et me sentir drôle. Mais en ce moment j'écris dans ce blog plus par corvée que par amusement.

 

Ce blog servait aussi à me sentir un peu, mais alors un peu utile. Parce que je savais que quelques personne me lirait, et peut être rigolerait de mes conneries. Mais en ce moment, j'ai plus l'impression qu'il m'est utile encore.

 

Même là, je sais pas quoi dire. Je regarde le curseur de la souris clignoter en attendant de trouver des formulations, des derniers souvenirs, ou des dernières conneries à dire. Au moins faire rire avant que j'arrête.

 

Mais non. Et puis pourquoi je fais tout cet effet dramatique pour fermer ce blog ? Je pense qu'il va pas manquer tellement que ça à vous, mes quelques lecteurs occasionnels ou réguliers.

 

Mais peut être parce que je l'aimais ce blog. C'est vrai que ça me fait bizarre un peu. J'ai l'impression de perdre quelque chose. Une partie de moi, que j'aurais écrite, et qui va retourner dans l'ombre à nouveau. Pour certains trucs, c'est pas plus mal.

 

Je vais essayer d'avoir une vraie vie maintenant. Me prendre en main. Garder la forme. Garder mon humour. Avoir plus de force mentale pour parvenir à mes objectifs ( ce que j'ai jamais su faire ).

 

Je vais essayer de me bouger mon gros cul maintenant. J'en ai marre d'être triste sans raison. Je veux abuser de tout. Faire le connard parce que je pourrais me le permettre. Faire un grand travail sur moi même pour changer ma façon de voir les choses.

 

Ce blog symbolisait un peu ma vie de merde, vu que je le remplissait majoritairement d'anecdotes de mes échecs sociaux ou professionnels.

 

J'ai donc envie d'arrêter. De couper les ponts avec ce looser attachant, et de devenir un winer attachant.

 

J'ai envie de sortir, connaitre du monde, frapper à des portes, voir des filles. Non pas des putes, voyons !  Je voulais dire avoir des relations plus ou moins fortes avec des personnes de la gente féminine SANS  avoir à échanger de l'argent.

 

Pour ça, faut donc un travail sur moi même, sur la confiance en soi notamment. J'en ai marre d'écrire ma vie passée sur ce blog. J'ai envie d'écrire ma future vie a partir de maintenant. Au moins pour moi. Pour me regarder dans la glace et plus voir juste un raté. Un raté dans tout les plans possibles. Un raté sympa. J'veux gagner à partir de maintenant.

 

J'en parle à personne, parce qu'à chaque fois que j'ai pris ce genre de résolutions, ça a duré pas plus qu'un mois. Alors qu'est ce qui me fait dire que ça va tenir ? Je sais pas, quelque chose de plus vrai cette fois. Mes anciennes résolutions de changement j'en parlais à tout le monde, c'était trop " brillant " pour être vrai. La je fais ça pour moi. 

 

Je crois que c'est l'heure. J'ai l'impression de laisser des amis à la gare et les regarder partir dans un train.

Sauf que vous n'êtes pas mes amis. Et que vous n'êtes pas dans un train. C'est plutôt moi qui le suis en ce moment.

 

 

 

Allez, bonne continuation dans vos vies, merci de m'avoir lu, je suis heureux si j'ai pu vous faire rire même un peu. Ca me fait me sentir mieux. Je vais rester toujours aussi con dans ma connerie parce que j'aime rire et faire rire. J'essayerais de donner une symbolique à la mort de ce blog : la mort de ma vie d'échecs. Comme ça j'aurais toujours en tête cette date où j'ai écris ces derniers mots. Mon dieu que je aussi pathétique qu'un SDF devant la vitrine d'une boulangerie. Hop, une dernière comparaison cynique comme je sais bien les faire pour finir ce blog. 

 

 

Quoicommentoupourquoiavecqui

3 septembre 2011 - 10 janvier 2012

 

Ta mort ne sera pas vaine si je n'aurais pas à te regretter.

 


 


 


 


 


Published by Phaninx - dans Sombre
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 23:28

" Hè, dis donc ! Alors ça y est t'en a marre d'écrire un atricle par jour ? Tu t'es rendu compte que t'avais pas autant de conneries à débiter par jour, hein? Pfff, j'le savais."

 

Cette phrase en italique fait penser à quelque chose qui aurait été dit, et que je rapporte via l'utilisation des guillemets.

Et bien non. Personne n'a dit ça, et personne ne le dira jamais pour UNE seule raison que je vais dire en anglais parce que c'est plus classe :

 

EVERYONE DON'T GIVE A FUCK !

( tout le monde s'en fout ! )

 

Mais alors pourquoi ais-je écrit un truc comme ça?

 

C'est simple, il s'agit d'un procédé stylistique qui permet de mettre en situation plus directement les lecteurs afin de les faire se sentir interpellés par ce qui est écrit, ce qui, en soi, s'avère inutile car, en effet,

 

EVERYONE DON'T GIVE A FUCK !

( tout le monde s'en fout !)

 

Mais avouons-le, cette phrase a tout de même un sens. C'est vrai que j'ai plus écrit dans ce blog depuis 1 semaine peut être. Mais déjà, je trouve que c'est un vrai effort d'écrire un article tout les jours. Seul les blogs très visités font ça. Je vois pas pourquoi moi je m'obstine à faire ça, vu que,

 

EVERYONE DON'T GIVE A FUCK !

( tout le monde s'en fout !)

 

Mais bon, je vois que chaque jour j'ai toujours des visiteurs, minimum 30. Je pense que c'est des gens qui se trompent et qui arrivent ici par erreur, qui prennent peur en lisant un article au hasard, et qui se barrent sans même un " haha j'aime ce que t'écris mec !".  Ou alors, c'est qu'en fait

 

EVERYONE DON'T GIVE A FUCK !

( tout le monde s'en fout !)

 

En plus, je fais des articles long. Alors si déja les gens à la base sont découragés parce qu'ils voyent un assemblage de lettres qui forment des mots, ils auront pas envie d'utiliser leurs cerveaux et préfereront regarder la télé, où y'a des images. Ben ouais, c'est plus intéressant que ce blog dont

 

EVERYONE DON'T GIVE A FUCK

(tout le monde s'en fout !)

 

Mais c'est pas grave, depuis la création de ce blog je vous ai dit que je n'attendais rien. Depuis le début je vous ai dit que je fais ça pour moi. Parce que ça fait moins con que d'ouvrir un cahier en écrivant des trucs, en étant sûr que personne ne lira jamais. Ici c'est différent, c'est comme si je jettais une bouteille à la mer à chaque article. Je sais que des gens vont tomber dessus et vont les lire, mais je n'attends pas de retour. Parce qu'en fait moi aussi,

 

I DON'T GIVE A FUCK !

( Je m'en fous !)

 

Ca y est, on entre dans la semaine de Noël. Le week end prochain ce sera LE noël. Celui que tout le monde a attendu avec impatience au moins un jour. Moi ça me fait un choc, j'ai pas l'impression que c'est nöel. Il fait encore bon les après midi. On se croirait au mois d'octobre chez moi. Et puis j'ai la magie en moins. Même l'année dernière, j'étais impatient car je me disais que je vais revoir des gens de ma famille, on va bien rigoler. Là même pas, je vais chez la famille de mon beau-frère, que je connais de vue. Mais pourquoi je me plains ? C'est vrai, après tout,

 

EVERYONE DON'T GIVE A FUCK !

( Tout le monde s'en fout !)

 

Bref, je continue de lancer des bouteilles à la mer quand même, juste pour polluer l'eau déja bien polluée, et pour le fun aussi. Ouais parce que je m'amuse. N'imaginez pas que j'écris des articles, sur fond de musique dramatique, en noir et blanc, en pleurant sur le sort des millions de gens qui souffrent. Non, je m'en fous des gens qui souffrent, j'écris des articles avec de la musique à fond, en chantant et rigolant pour rien. Comme toujours. J'aimerais bien avoir un pote comme moi, ça serait mon meilleur ami, il serait trop marrant. Qui veux un pote comme moi? Ah..pardon... J'oubliais... C'est vrai que

 

EVERYONE DON'T GIVE A FUCK !

( Tout le monde s'en fout !)



 



Published by Phaninx - dans Sombre
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 02:44

pere-noel.jpg

 

Petit, c'est le mois de l'année qu'on préfère : le père-noël, les cadeaux, la famille à la maison, la bonne humeur. On teste ses nouveaux jouets ( ou on pleure devant le "cadeau" de taty : un abonnement à sciences et vie junior...) et on va se coucher.

Selon les régions, on a de la neige aussi. On peut aller faire des bonhommes de neige et des batailles avec les copains. Nouvel an aussi c'est trop bien. On peut rester reveillé jusqu'à minuit pour faire péter des pétards. C'est trop marrant, surtout quand tonton il en a mis un dans son cul et....

Bref.

 

Adulte, c'est le mois que l'on attend plus : la connerie du père-noël à perpétuer, les cadeaux à acheter pour tout le monde, la famille à la maison, sauf ceux avec qui on s'entend plus et la bonne humeur quand on voit qu'on s'est cassés le porte feuille à faire un cadeau qui plaît pas. Adulte, on reçoit des cadeaux de merde aussi, des réveils, des fers à repasser dernier cris, on pleure devant le " cadeau " de belle maman : un pull en laine fait main d'un bleu pourri.

Selon les régions, on a de la neige, mais ça nous fait plus chier qu'autre chose quand on veut prendre la voiture, putain, alors on jette du sel sur les routes en gueulant contre cet élément naturel qui n'écoutera jamais vos plaintes récurrentes de merde.

Nouvel-an aussi c'est bien. On reste éveillé toute la nuit pour faire péter les verres d'alcool. C'est trop marrant, surtout quand en rentrant de soirée j'ai pris le volant bourré et...

Bref.

 

Tout les ans je suis émerveillé en voyant à quel point les yeux des enfants brillent quand on parle de père-noël.

Les parents disent qu'il est gentil, mais si un jour on voit un gros barbu dans la cheminée, on va plutôt appeler la police.

 

Mais les enfants y croient, pendant un moment, avant qu'un connard de gitan leur dévoile la triste vérité pendant la récré.

 

Mais on les prends vraiment pour des cons quand on regarde bien. On a tous cru, à un moment de notre ville, que quelque part, en Laponie du nord, vivait un gros barbu, entouré de son harem de lutin et de sa salope de mère-noël, qui ont que ça à foutre de fabriquer des jouets GRATUITEMENT à tout les enfants du monde!

 

C'est ce qu'on dit, parce que va voir dans d'autres pays les enfants pauvres, et demande leur ce que le père noël leur a ramené. A part une pneumonie, la famine et la prostitution, certains auront rien d'autre à dire.

 

Bref, et ce gros barbu traverse le monde en une seule nuit à bord de son traîneau volant tiré par des rennes et porte dans son sac des milliers de tonnes de cadeaux pour tout le monde.

 

Ah, naïveté de l'enfance. Et là on va dire que je détruit la magie de noël, que les enfants apprendront d'eux même que rien n'est aussi beau qu'on le dit. C'est vrai. Je détruit le bite à coup de mythe... Non, le mythe à coup de bite plutôt. Pardon.

 

C'est juste qu'on dit aux gosses de pas parler aux inconnus, mais quand il s'agit d'un gros connard habillé en rouge qui entre par effraction chez les gens pour déposer des cadeaux, là il faut accourir la bave au lèvres en criant " CAPITALISTES ENCULEEEEEEEEEEES!"

 

Pardon, je m'emporte. Je critique pas Noël, j'aime bien aussi l'ambiance des fêtes, même si je l'aime de moins en moins. Parce que cette année je suis seul à noël, avec ma môman. En tête à tête on va être. AMAZING ! Je commence à sortir le scrabble maintenant? J'ai hâte !

 

Je donne un concert privé chez moi le jour de noël, seul avec ma guitare; Si vous voulez venir, pas de problème demandez le moi. Si vous êtes musicien, ramenez votre instrument. Si vous êtes pédophile, ramenez votre instrument. Si vous êtes Italien, ramenez votre instrument. Ma porte est ouverte, comme les cuisses d'une fille de joie pour avoir son salaire et payer le robot dinosaure du gosse.

 

J'espère que j'ai pas trop démonté le mythe de noël, n'oublions pas que c'est d'abord la naissance de... Ah merde, comment il s'appelle ce con encore? Julio? Enrique? Jérémy? Ah, je sais plus, mais c'est pas grave, il est né le 25 à minuit et c'est grâce à lui que les enfants sont heureux le soir de noël. Une des rares choses de la religion qui rend heureux.

 


Published by Phaninx - dans Sombre
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 00:44

ELLE

 

 

 

1er soir : " Il me plaît vraiment. Il est vraiment mon style de gars, même mentalement. Il a l'air sérieux. J'aimerais vraiment qu'il me rappelle demain..."

 

1ère semaine : " Ca y est, il m'a enfin rapellée, je commençais à désespérer. Je suis vraiment content qu'il m'aît pas oublié. S'il m'appelle, ça veut dire que cette soirée signifiait quelque chose pour lui. Je vais le revoir ce soir, on va voir si il est toujours aussi génial qu'au premier soir ! "

 

1er mois : " C'est le gars de mes rêves. Déjà 1 mois qu'on s'est rencontrés. Ca passe vraiment trop vite. Il sait pas à quel point je l'aime et il me le rend bien. Je vais sûrement le présenter à mes parents, eux qui se plaignent de ne jamais me voir traîner avec des garçons, là je vais en ramener un à la maison."

 

2ème mois : " Mes parents l'ont bien aimé. Ils ont étés surpris, mais ils ont l'air de l'aimer. Ce soir ils sont pas là. Je l'invite à la maison. Je crois qu'on va le faire. Je suis pas totalement sûre, mais lui je sais qu'il est prêt. Qu'il advienne ce qu'il advienne. On verra bien. L'important c'est qu'on s'aime vraiment.

 

1ère année : " C'est notre anniversaire aujourd'hui ! J'espère qu'il a pas oublié ! Moi je lui ai préparé quelques surprises qu'il va adorer. Ce soir je lui sort le grand jeu, j'ai acheté de la lingerie sexy pour lui montrer ce que je sais faire, je sais qu'il adore ça. Je sais pas ce qu'il a prévu, je suis toute excitée. Je suis vraiment heureuse !"

 

2ème année : " Voilà déjà 2 ans qu'on est ensemble. Notre couple tient bon malgré les difficultés de ces derniers mois. Je pense que c'est normal qu'il y ait des hauts et des bas, surtout qu'on est encore jeune. Lui aussi, il est encore un peu trop fougueux, c'est son défaut. Je crois qu'il n'était pas préparé à s'investir dans une relation aussi longue, c'est pour ça qu'il tente d'aller voir à droite à gauche. Mais bon, ce soir il se rattrape il m'a dit. J'espère qu'on va pas encore faire l'amour toute la nuit. C'était bien une ou deux fois, mais moi ça me lasse un peu. J'aimerais quelque chose d'un peu original. On verra bien..."

 

10ème année : " Je suppose que c'est normal, mais la routine s'est installée dans notre couple. Ca fait 10 ans qu'on est ensemble, et moi je l'aime toujours autant. J'espère que lui aussi. J'aimerais qu'il me le montre plus souvent. Comme le premier soir où on s'est rencontrés. Il était tout attentionné. Maintenant il prévient même plus quand il passe chez ses potes et qu'il rentre plus tard, il râle souvent quand il voit que la maison est un peu sale. Mais la routine va bientôt changer : je crois que je suis enceinte...

 

12ème année : " J'en ai marre. Je suis toujours à la maison avec le petit, et lui il vît sa vie tranquille. Je me fais vraiment chier toute la journée. En plus ce con oublie a chaque fois d'aller acheter quelques courses en rentrant du travail quand je lui demande. J'en suis à me dire qu'il a bien changé. Que sa mentalité a bien changé. Il était pas aussi égoïste au début. Enfin je crois pas, peut être que j'étais aveugle. En tout cas, la naissance de notre bébé a bien fait fuir la routine pendant les premiers mois, mais elle est revenue au galop encore plus imposante. J'ai besoin de prendre l'air. Faut qu'on se refasse une soirée tout les deux en tête à tête au restaurant, comme avant, mais faut que je trouve quelqu'un pour garder le petit. C'est pas évident et c'est cher, mais il le faudrait bien pour raviver la flamme de notre couple..."

 

20ème année : " C'est vraiment un gros salaud. Je sais vraiment pas comment j'ai fait pour rester aussi longtemps que ça avec lui. Il était beau avant, maintenant c'est qu'un beauf qui boit et qui insulte sa femme devant la télé et ses amis. On est complètement différents en fait. Il écoute rien de ce que je lui dis. Il s'en fout. Je crois que ça va bientôt se finir entre nous. Le soir, il nous fait peur quand il rentre un peu émeché du bar. J'aurais besoin de temps pour réfléchir. Mais il n'écoute plus rien. Il m'énerve. Des fois j'ai envie de crier, juste pour entendre le son de ma voix. Pour me prouver que j'existe et que je suis capable d'émettre des sons. Mais j'ai pas envie de paraître folle devant notre garçon. Je vais essayer de parler avec lui, pour voir si on peut faire quelque chose pour essayer une dernière fois de sauver notre couple."

 

22ème année : " C'est fini. J'ai déménagé loin de lui. Il a levé la main sur moi une seule fois, mais ça a suffit. Il a le droit de venir voir son fils un week end sur deux, mais j'ai l'impression que notre fils a peur d'y retourner. Et je le comprends. Je lui ai jamais interdit d'aller voir son père, mais il commence à comprendre maintenant. Enfin, une nouvelle page se tourne. J'ai partagé 22 ans de mon existence avec lui qu'on me rendra jamais. En 22 ans, j'ai finalement pû avoir une seule bonne chose de lui : mon fils. Des fois, je le regarde dormir et je m'imagine encore à son âge. J'ai sûrement fait l'erreur de ma vie de me mettre avec ce salopard, mais maintenant c'est fait. On va tout recommencer à 2 maintenant : mon fils et moi. J'imagine que maintenant j'ai bien appris de la vie. La vie ne se déroule jamais comme on le prévoit quand on est jeune. Aujourd'hui je suis moins naïve, mais j'en suis plus forte. Dommage qu'il m'a fallu 22 ans pour m'en rendre compte. Quand mon fils est à l'école, je me regarde des fois dans le mirroir et je pleure. Je me demande où est passée ma jeunesse. Tout est passé trop vite, j'ai pu profiter de rien vu que j'étais déja avec ce...ce connard. Mais bon, j'ai 38 ans, presque jeune et presque vieille, j'ai encore pas mal de temps devant moi. j'essayerais d'éduquer mon fils au mieux que je le pourrais, et surtout faire tout mon possible pour pas qu'il devienne comme son père, beau parleur le 1er jour et alcoolique le lendemain. J'aurais pas dû le rencontrer aussi jeune. J'aimerais éviter que l'histoire de mes 22 ans de vie commune se répète avec mon fils et sa future petite amie.

 

LUI

 

1er soir : " Super soirée! J'ai pêcho d'la bonne ce soir, mais j'avais beaucoup bu, je me souviens pas de tout. J'ai un numéro de téléphone dans ma poche, je sais pas à qui il appartient, j'ose pas trop appeler. Si ça se trouve c'est une fille moche qui me l'a donné. Je vais me renseigner auprès de mes potes pour savoir avec qui j'ai passé la soirée..."

 

1ère semaine : " Bon, apparemment, elle est pas mal. je l'ai rappellée et j'ai bien envie de la revoir aussi. On verra bien comment ça se passe. Si ça se trouve c'est une grosse cochonne qui me laissera filmer !"

 

1er mois : " Ca fait 1 mois qu'on est ensemble. J'aurais jamais cru. Mais je l'aime bien. Elle est pas super bonne, mais elle est jolie. Je l'aime bien. Elle veut déjà me présenter à ses parents. Ca me dérange pas, même si à la limite je m'en fous. Je sais juste que j'aime les soirées chez moi où on fait que s'embrasser et discuter devant la télé. Elle m'a dit qu'elle était pas prête pour le faire encore, alors on fait que se chauffer. J'attendrais, je sens que ça vaut le coup."

 

2ème mois : " Ce soir, c'est le grand soir. Elle m'a invité à manger chez elle avec ses parents. Ils ont l'air sympa, même si je sens déjà que la belle mère commence à être un peu chiante. Ses parents ne sont pas là pour le reste de la soirée. Elle m'a dit de revenir chez elle plus tard pour qu'on soit seuls; Je vais enfin la baiser, après 2 mois. C'est le plus long moment que j'ai jamais attendu avant de baiser une fille. Mais j'imagine que c'est le temps normal quand on sort avec la fille en question et qu'on la considère un peu plus qu'une simple conquête de boîte."

 

1ère année : " C'est notre anniversaire aujourd'hui. C'est ma plus longue relation. Tout mes potes m'ont dit que j'étais fou de m'engager aussi longtemps aussi jeune. C'est vrai que je perds beaucoup de liberté. Ca m'empêche pas de toucher avec les yeux quand même quand je sors avec eux, mais elle vaut le coup. C'est une vraie bombe au lit déjà. J'adore quand elle met ces sous-vêtements sexy. Tiens, ça ferait un bon cadeau ça..."

 

2ème année : " Ca commence un peu à me saoûler d'être en couple. Tout mes potes couchent avec une nouvelle fille tout les jours, et moi non. Mais d'un côté, c'est ma copine, j'ai pas trop envie de la blesser. Je l'aime, mais ça me dérangerait pas de pas la voir pendant 1 semaine. Alors que elle , elle pourrait pas. Alors j'avoue que j'ai fait des conneries en boîte avec d'autres filles, mais c'est dur pour moi. Mais ma copine je l'aime quand même, et je suis curieux de voir où notre relation va aller. Ce soir je lui offre un truc romantique. Ah, et j'ai acheté une boîte de préservatifs aux goût multifruit."

 


10ème année : " Mais qu'est ce qu'elle a à râler tout le temps? Je lui dit pas ouvertement, mais elle commence à me casser les couilles des fois. Quand je rentre du boulot ça gueule direct. Même plus bonjour rien. Alors je veux bien avouer que la routine s'est installée, mais bon moi ça m'étonne pas. Elle elle fait rien pour changer aussi. Je sais pas ce qu'elle a en plus elle change d'humeur tout le temps; Des fois elle fait vraiment sa cochonne, et dois fois elle fait vraiment sa vieille. Mais je me plains pas, au moins je suis en couple à 26 ans. J'ai des potes qui se sont toujours pas posés. C'est juste qu'après 10 ans, ni elle ni moi ayons une part de mystère l'un pour l'autre. Ca me dérange pas trop moi..."

 


12ème année : " Ah, si lors de notre première soirée ensemble je m'étais dit que j'allais avoir un enfant avec cette fille, j'aurais rien cru. Mais c'est vraiment compliqué une famille. Je me suis habitué maintenant, et j'ai tout ce que j'ai besoin. De l'amour, du sexe quand je le désire, ma maison, ma famille, ma télé, mon boulot. Mais bon c'est vraiment plus comme avant; Elle devient vraiment chiante là, et encore plus depuis qu'on a le gosse. Elle me demande des trucs qu'elle me demandait jamais avant, alors que rien ne presse. Elle se complique trop la vie. Elle me saoûle vraiment des fois, tellement que je prends la voiture certains soirs et je rentre que le surlendemain. Ah mais c'est obligé, elle est vraiment difficile à vivre des fois. Mais bon, je l'aime quand même encore, et j'aime notre enfant."

 

20ème année : " Elle me pousse à bout cette connasse. Elle m'étouffe à stresser pour rien. Je crois que je suis tombé sur la fille qui râle vraiment tout le temps. Putain je comprends vraiment pas où est passée la jolie jeune fille du début qui criait des mots en espagnol quand elle avait un orgasme. Maintenant on dirait une grosse vache. Elle me donne plus envie de rien faire. Des fois je préfère passer au bar avant de rentrer à la maison parce que je sais que je vais m'en prendre plein la gueule en rentrant pour je ne sais quelle raison. Je pense que ça va bientôt se finir avec elle, et franchement ça me dérangerait pas. Je pourrais peut-être enfin profiter du célibat que j'ai pas eu quand j'étais jeune. Les femmes ressemblent vraiment toutes à leur mère quand elles vieillissent, c'est fou; Elle s'en rend même pas compte aussi. Elle est plus faite pour moi je pense, je réfléchis de plus en plus à la quitter, mais je préfèrerais que ce soit elle qui le fasse. Quitte à avoir des remords, autant que ce soit elle qui les ait. Le seul problème c'est que je devrais me battre pour avoir la garde du petit. Je pense que ce sera facile; Elle fout rien à la maison, elle a un sale boulot. Je pense que ce sera plus logique que j'ai la garde du gosse, je me battrai pour l'avoir en tout cas.

 

22ème année : " Je crois que j'ai fait la connerie de ma vie. J'ai fait n'importe quoi. J'étais tellement sur les nerfs un soir que je l'ai frappé. Elle est partie. Maintenant au lieu de boire parce que je suis énervé, je bois parce que je suis triste. Je pensais que se séparer était la meilleure chose à faire, mais maintenant que c'est fait je regrette vraiment mon geste. J'ai perdu 22 ans de ma vie. Une moitié de moi que j'ai moi même déchiré. Mais je suis vraiment con. Pourquoi est ce que je l'ai pas écoutée plus tôt? Je suis resté dans notre grande maison, vide maintenant. Je suis tombé sur des photos de nous, jeunes. J'ai pleuré. Je l'aimais vraiment, et je l'ai perdue parce qu'au bout de 22 ans, je l'ai oubliée. Je ne la regardais plus; Quand elle passait devant la télé je lui demandais de se pousser. J'aurais dû jeter la télé et lui prouver que c'était à elle que je pensais quand je pleurais le soir au bar. Mais c'est de ma faute, j'ai fait la connerie de ma vie. Si je devais lui dire juste quelques derniers mots, j'aimerais lui dire que je m'en veux vraiment. Que j'avoue que tout est de ma faute, et que je lui souhaite vraiment de refaire sa vie au mieux qu'elle le peux. Je me suis trop habitué à elle qu'à mes yeux elle était devenue transparente. Il me reste mon fils, que j'aimerais doublement plus fort. J'essayerais de lui apprendre de mes erreurs, et lui souhaiterais une vie moins triste que celle de sa mère et moi.

 


 


 


Published by Phaninx - dans Sombre
commenter cet article
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 21:16

depression.jpg

 

Un pote à moi mène une vie que j'aimerais avoir. Il me parle de sa nouvelle copine, toute mignone, qu'il a envie de protéger quand il la prend dans ses bras.

 

C'est beau, et moi je l'écoute en me disant que je passe à côté de quelque chose quand même. Je me demande quand est ce que ça a merdé chez moi. Pourquoi j'en suis à effacer l'historique du PC de ma mère pour pas qu'elle voye que j'ai visité des sites porno? Pourquoi j'écris un blog sans qu'aucun de mes amis ou membre de ma famille ne le sache?

 

Pourquoi est ce que je suis si loin de tout ça? C'est à cause du Axe de contrefaçon dans ma salle de bain c'est ça? Il pue en fait, hein? je savais que j'aurais jamais dû l'acheter au marché...

 

Et comme pour compenser, et enfoncer encore plus loin ma vie sociale, ma grand mère m'a acheté un ordi aujourd'hui. " Parce que tu travailles pas, et que tu en avais besoin".

 

C'est vrai, mais vivre derrière un écran, c'est sûrement plus facile et plus direct qu'en vrai. Mais ça a aucun avantage réel.


Alors ouais, j'étais content, comme un puceau qui reçoit son dinosaure télécommandé à noël. Mais j'aurais été encore plus heureux si je pouvais me sentir utile à quelqu'un. Je pense qu'il existe des gens sur Terre qui sont pas faits pour vivre à plusieurs, pourtant ça n'empêche pas qu'ils sont sympa ou gentils ou tout ce que vous voulez.

 

Mais, je sais pas, y'a quelque chose. Si certain ont un magnétisme naturel, d'autres ont une aversion naturelle.

 

Des fois, j'ai réellement envie d'écrire. D'écrire des trucs, des histoires. Si j'avais un psy, il me dirait que ce besoin d'écrire cache un malaise. Un malaise qui se manifeste par l'envie de reécrire les choses. De les changer. De les rendre meilleures à ma façon. Parce qu'en écrivant, je peux m'identifier aux éventuels personnages que je crée, et donc à leur fonctions plus ou moins importantes.

 

Mais c'est à cause de cette musique aussi la! Quelle idée de faire des musiques aussi magnifiques? Ce genre de musiques qui m'empêchent de dormir et qui me font voyager dans ma propre tête. Ce genre de musiques qui soulèvent des réflexions enfouies très loin dans sa propre pensée.

 

J'étais dans mon côté clair toute la journée, et si mon pote m'aurait pas parlé de sa copine,vous auriez pu lire un article clair au lieu d'un truc de dépréssif de merde.

 

Qu'on te demande de te prendre la main, qu'on se mette sur la pointe des pieds pour t'embrasser. Ca doit faire se sentir bien quand même.

 

Mais ces trucs romantiques, je me dit à force que c'est pas pour moi. Lassé, je regarde ailleurs, cherchant un autre moyen de s'évader. Et je m'évade de moi même en restant dans moi même. Je sais pas si vous comprenez, je fuis les réalités de mon quotidien en voyageant grâce à la musique et tout, mais en même temps je reste moi même.

 

Demain, je casse mon combo de 21 jours sans être allé à la fac. Et samedi, ras le cul, je vais pas à mes examens. Je me suicide à petit feu, parce que je veux pas le faire directement. Parce que j'en ai pas envie, parce que j'en ai pas les couilles. Se suicider à petit feu comme je fais, ça donne pas l'impression que c'est un suicide, parce qu'on voit pas encore les conséquences. Pourtant ça l'est. Un suicide social.

 


 


 


Published by Phaninx - dans Sombre
commenter cet article
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 00:27

social.jpg

 

J'ai reçu le recommandé de mon père aujourd'hui. Sa lettre est arrivée, elle est à la poste. Faut que j'aille la chercher.

 

Vous connaissez beaucoup de jeunes qui, au lieu d'avoir un repas sympathique avec toute leurs famille, vont chercher une lettre de leur vieux (sûrement pleine d'insultes) sous une pluie battante?

 

Et non, je n'en rajoute pas! Il fait vraiment un temps de merde ici chez moi. Y'a au moins un quart de l'océan Pacifique qui vient de tomber sur notre gueule.

 

Repas de famille. T'es à table avec tout tes frères et soeurs. Tes parents. Si la réunion est vraiment complète, t'a tes grands-parents si ils ne sont pas tous mort, tes oncles, tes tantes, tes neveux, tes cousins d'à peu près ton âge.

 

Et c'est marrant!

 

Un repas de famille chez moi, c'est quoi? C'est moi, devant la télé, en train de bouffer des morceaux de n'importe quoi parce que j'ai la flemme de faire à manger et que je suis seul chez moi. Non, des fois y'a ma mère et ma soeur qui mangent avec moi.

 

Pourquoi? Parce que j'ai aucune famille ici.

 

Quand j'étais au lycée, j'étais en Economique et Social. J'ai appris que la famille était une instance de socialisation très très importante dans ta vie. Avec elle tu apprends des valeurs, qui te permettront de t'insérer par toi même plus tard avec d'autres personnes.

 

Moi, la mienne est brisée. Eparpillée. La majorité sont presque des inconnus. Mon père est un schizophrène paranoïaque. Il a transmis sa maladie à une de mes soeurs.

 

Mais quelle famille de merde! On est nul comparé aux familles de mes rares potes. Mes potes s'entendent tous bien avec leur 2 parents. Et même s'ils ne voyent pas le reste de leur famille parce qu'elle est loin, ils restent en contact.

Je sais pas où et quand ça a merdé, mais ça marche pas comme ça chez nous. Ici, on dit pas je t'aime. D'ailleurs, j'ai des frissons juste à l'écrire, je vous jure, c'est dire.

 

Mais ça aurait pû être pire. Mon père ne nous a pas enfermé dans une chambre avec toutes mes soeurs et ma mère en nous menaçant de tous nous tuer au couteau alors que j'avais que 5 ans. Ah si...

 

Ok, mais ça aurait pû encore être pire, il aurait pu le faire, et tous nous tuer.

Ou alors il aurait pû nous séquestrer dans une cave comme Natacha Kampusch.

 

Non, j'étais encore bien placé sur ce point, j'allais à l'école et tout, même si souvent mon père venait devant l'école pour s'en prendre à ma mère en public pour je ne sais quelle raison.

 

Bon, je vais pas faire une liste des gens que mon père a frappé, ça serait bien trop long. Mais je sais que ma mère, moi, son propre père (mon grand-père) en font partie.

 

C'est à cause de lui q'uon a déménagé ici près de Marseille. C'est lui qui a influencé le reste de ma vie pour toujours. S'il avait été normal, jamais on aurait eu l'idée de déménager aussi loin. Mais ma mère en pouvait plus de vivre dans la même région que lui, en ayant peur de venir me chercher à l'école à chaque fois alors que j'étais qu'en primaire.

 

Et là, elle a plutôt bien réussi son coup. Plus de 700 kilomètres nous sépare maintenant. De lui. Du reste de la famille, tous devenus des inconnus.

 

C'est peut être juste une impression, mais je sais pas qui sera la pour moi le jour où j'irais pas bien. Si un jour je fais une grosse déprime totale, au point de dessiner des symboles sataniques avec mon sang sur les murs de ma chambre en écoutant slipknot, je sais pas qui m'appelera pour me réconforter.

 

Mais je m'en fous. J'ai pas envie d'attirer l'attention sur moi. De faire parler de moi. Si on connaissait ma vie, on trouverait ça plutôt triste.

De là, j'entends déja les gens dire : " Mais de quoi tu te plains? Y'a des jeunes complètement seuls dans le monde qui n'ont vraiment personne! Y'a des Africains qui tuent pour vivre! Et toi, dans ton petit confort, tu oses dire que tu te sens seul? Espèce de con!"

 

Mais vous avez entièrement raison! Le problème, c'est que ces gens là je les connais pas. Et j'ai aucun pouvoir d'action sur eux. Je l'ai déja dit dans mes anciens articles, si y'a quelqu'un que je peux aider et qui me fait me sentir vivant, utile, aimé, alors je le fais sans hésiter. Juste pour me dire que j'ai changé la vie de quelqu'un en bien. Ca fait du bien de se dire ça.

 

Alors je ne fais QUE me demander si c'est pareil en retour. Je cherche pas à avoir la compassion de 300 personnes, je sais que mieux vaut 3 vrais amis que 300 connards qui te le prétendent.

 

Je cherche juste un appui dans mes fondamentaux. Je me retourne et je regarde derrière moi pour voir combien de personnes me suivent depuis le début. Et peut être que je vois flou, peut être que je suis devenu aveugle par ma connerie, mais je vois pas plus de 10 personnes.

Ca suffit, me dira-t'on. Ca suffit. Ouais. Alors je vais fermer ma gueule. j'ai pas envie d'être le boulet qui freine les autres parce qu'il a besoin de se sentir vivant et aimé et utile.

 

Et c'est pas le cas, car avouons le, je sers à rien pour l'instant. Je me cache aux yeux des autres dans ma médiocrité et ensuite je me plains parce que j'ai pas d'appuis. Mais j'ai trop honte de révéler aux autres que ma vie est pauvre et dénuée d'intérêt.

 

Pas envie. Chacun à ses problèmes. Il me reste 5 heures de sommeil. Voila un problème. T'a qu'à aller te coucher au lieu de dire de la merde. Voila une solution!

 

Je dois passer pour un dépressif, mais non. J'ai juste envie de stopper le temps. Car tout m'échappe. LE temps que j'aurais pu passer avec ma famille comme mes amis m'échappe. Le temps de la complicité manquée m'échappe, et il est déja parti. Trop tard.

 

Contrôler le temps... Revenir en arrière, prévenir ma mère de quitter ce fou avant qu'il ne commence à lui taper dessus. Passer des bons moments avec le reste de ma famille alors qu'on est encore tous jeunes.

Tout ce qu'ils ont vécu. Tout ce qui a changé. Tout m'échappe. Moi rien a changé. J'ai pas vraiment avancé. Je franchis aucune étape importante de ma vie. Je fais ça peut être involontairement. Et je pourrais le changer en me sortant les doigts du cul.

 

Mais je sais pas. C'est trop tard pour rattraper le temps perdu, alors il faudrait avancer. J'ai pas envie d'avancer. Justement parce que c'était pendant ce temps perdu que j'ai raté ce qui pouvait être mes meilleurs moments de ma vie, alors que j'étais encore encadré.

 

Trop tard, ma famille est éparpillée, presque inconnue. Et j'ai du mal à me dire que les meilleurs moments de ma vie sont encore peut être à venir. Ma vie est pour l'instant un échec social. Et bientôt professionnel. Très très bientôt.

 

Je trouve pourtant que je m'en sors assez bien pour un échec social, quand j'y pense pas.

 

En écrivant cet article, tout m'est remonté d'un coup. Et la je me sens vraiment perdu. Mais demain j'y penserais plus.

Et je sens que ce soir va marquer le retour de ma période sombre, celle ou j'en ai rien à foutre de tout le monde. Au lieu de prendre le bus demain, je vais m'arrêter à un endroit, rester assis, et penser. Peut être même pleurer, qui sait?

 

Pour quoi faire je prendrais le bus? Pour faire plaisir à qui? A moi même? Je me fais pas plaisir en allant en cours, en pensant à ce que mon avenir me réserve car en voyant comment il a commencé, j'ai peur de ce qui m'attend encore. Je me fais plus plaisir en parlant sur ce blog. Parce que cette page est la seule à qui j'ai dit tout ça en 18 ans de vie de merde.

 

Si quelqu'un lis ça jusqu'au bout, et ben qu'il sache qu'il connait plus de choses sur l'intérieur de ma tête que toute ma famille et mes amis réunis. Ca fait quoi de connaître la vie d'un inconnu mieux que sa famille?

Published by Phaninx - dans Sombre
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 08:05

Conseil-Regional-general-lorraine.jpg

Je reviens de vacances de 5 jours en Lorraine. Moi qui voulait profiter de mes vacances pour ...réviser...

MAIS NON! Je viens de me taper 9h20 de train, de Metz-Ville jusqu'à Marseille St-Charles, et je suis là!

J'ai un oncle et une tante là haut, on dirait ma famille. En mieux. Ils ont aussi 5 enfants. Mes cousins/cousines.

Et je vois ce que ma famille aurait pu être. Alors que eux se voyent souvent et s'entendent bien tous autant qu'ils sont, moi j'ai:

 

-Une soeur qu'habite en Lorraine que je vois 3x par an. Elle sature parce que ça fait 10 ans qu'elle habite dans le village de son copain. Il a toute sa famille autour, et elle a personne, alors elle pleure à chaque fois qu'elle vient en vacances chez nous parce qu'elle aimerait rester et mettre fin à sa routine de fou qu'elle vît tout les jours. Elle a 32 ans.

 

-Une autre soeur qui est schizophrène bipolaire, qui a tenté de se suicider pas mal de fois, dont une fois alors que ses enfants de 10 et 12 étaient à la maison. Elle est en couple avec un conducteur de camion poubelle ,qui était légionnaire, depuis moins d'un an, et est déja enceinte et va se marier l'été prochain. Elle a 35 ans

 

-Un frère qui habite près de Paris et qui se fait bouffer par sa femme. il l'a rencontré alors qu'elle était déja enceinte. Il a reconnu l'enfant, et en ont eu un autre ensemble. Elle fait maintenant des différences entres les deux, préférant sa fille plutôt que l'enfant qu'elle a eu avec mon frère. Il ne peut pas la quitter, car elle aurait la garde des gosses et il refuse de voir ses enfants qu'une semaine sur 2. Il est coincé. Il a 36 ans

 

-Et une autre soeur, que je vois tous les jours, mais qui galère à se reconvertir dans la compta. Chaque jour elle se tape des horraires de fou et elle est obligée d'apprendre 2 ans de compta en 1 année. Elle vît encore avec ma mère et moi, car avec sa vie professionelle pas stable du tout, elle peux pas se payer un loyer à elle toute seule. Elle a pour projet de vivre avec son copain quand tout sera plus stable. Elle a 29 ans.

 

Alors pourquoi nous on a merdé comme ça? Moi je commence à merder, je ferais pas exception à la famille au moins, même si j'aimerais gagner au loto pour en faire profiter asolument toute ma famille.

Bref, ça me fait chier

 

Vous avez reçu la visite de beaucoup de jeunes déguisés cette année?

Moi non, j'étais dans un village de 900 habitants, y'a juste 5 petits turcs qui sont venus.

J'avais envie de les faire fuir avec une tranche de jambon, ou alors leur donner les restes du kébab de la semaine dernière dans le congélo.

 

Ensuite c'est tout. Je suis passé par chez ma grand-mère avant de prendre le train. C'est là que j'ai vu quelques cousins et cousines que j'avais pas vu depuis longtemps. C'est là que je me suis rappellé que j'avais des cousins/cousines, quelque part.

 

Ensuite j'ai pris le train, place 57, côté couloir. En bon révolté du système, je me suis mis côté fenêtre. Un fou je vous dit. Je me suis fait dégager à Dijon.

 

Et à peine arrivé chez moi à Marignane, y'a un gars devant la gare qui chantait seul. Il m'a demandé 1 euro. Je lui ai dit non. Ensuite il a interpellé chaque fille qu'il voyait en disant "Hé madame! T'es charmante!"

 

C'est vraiment le cliché du gros branleur qui a rien d'autre à foutre que de faire chier les gens à 6h30 du mat.

 

"Hé madame! T'es trop jolie!"

 

S'il devait l'écrire, ça serait plutôt " Hé madam! T tro joli!"

 

je sais pas ce que ce genre de paumés croient. Que les filles vont leur répondre merci en dansant comme dans les comédies musicales? Qu'elle va être attirée à lui et lui donner son numéro de téléphone et ses sous-vêtements?

 

Bref, ça me fait chier.

 

J'ai remarqué que j'écrivais 2 types d'articles. Des articles plutôt joyeux. Marrants. J'irais même jusqu'à dire extrêmement marrants!! hahaha!

 

Et d'autres articles plutôt sombres. Tristes. Marrants mais dans le sens ironique.

 

Cet article je le classerais plutôt dans la 2ème catégorie, parce que je suis pas dans un état d'esprit joyeux.

 

POURQUOI? On ose me demander pourquoi, alors que demain je retourne à la fac, alors que j'ai laissé ma soeur reprendre sa routine de merde, alors que j'ai réalisé que j'avais une famille la haut que je vois jamais, alors que je réalise qu'en fait ma vie dans le sud est pauvre.

 

Encore plus pauvre que la Pologne. Encore plus que l'intelligence du gars devant la gare ce matin. C'est dire.

 

Bref, ça me fait chier.

 

Je vais juste tenter de profiter de ma dernière journée. Les petits plaisirs de la vie. Regarder Garfield sur la 3. Jouer de la guitare. Et essayer de penser à rien surtout! SURTOUT!

 

 

PS : A partir d'aujourd'hui, je dirais en début d'article si ça sera un article à classer dans sombre ou à classer dans joyeux. Au moins, je préviens de mes humeurs.

Published by Phaninx - dans Sombre
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 01:45

photo_couleur_enfance.jpg

 

D'abord, j'aimerais dire que je suis pas pédophile. Je crois pas en tout cas. J'avais des filles de 5 ans attachées dans mon garage, mais je les ai libérées. Je suis guéri.

Bien. Je dis ça parce qu'on va risquer de me prendre pour un malade, vraiment, après ce que je vais dire.

 

J'ai toujours de la peine quand je vois des petites filles dans la rue. Je vois ce qu'elles peuvent devenir, je vois qu'elles ont encore tout leur chemin à tracer. Je vois tout ce que la vie va leur réserver.

 

Les petits garçons, à la limite je m'en fous, ça deviendra des mecs virils avec des vraies paires de couilles.

 

Mais les petites filles elles me font trop de peine. J'aimerais leur dire de profiter. Vraiment.

 

Etre une fille, c'est plus dur dans la vie que d'être un mec. Les règles, l'accouchement, le regard des mecs sur ton cul, les inégalités salariales...

 

Et elles ont quoi comme avantage? Entrée gratuite en boîte? Génial! En attendant, va laver et repasser et me faire à manger pendant que je joue à fifa 12.

 

Quand on a moins de 10 ans, on est encore tous confiants, on a encore rien du tout tracé de sa vie. On vit dans notre enfance. Mais elle s'efface bien plus vite qu'on ne le croît.

 

C'est papa et/ou maman qui font tout pour nous. Quand je pense à quel point on est innocent quand on a moins de 10 ans, ça me donne la gerbe.

En 10 ans, on se dégrade plus vite que la politique en Lybie.

 

A 8 ans, je jouais aux pokémons, j'étais en CE1. J'avais aucun problème. Je m'entendais bien avec tout le monde.

A 18 ans, tout devient plus grave. Je joue à cacher mes conneries à mes parents. Je me rends compte qu'il y a vraiment beaucoup d'enfoirés.

 

Alors que faire? J'en ai ral le cul de me prendre la tête pour rien. J'ai pas envie de penser à tout ce que je pense. Y'a certaines personnes que j'aurais aimé connaître quand on avait 4 ans. Y'a certaines personnes avec qui j'aurais aimé grandir. Pouvoir être quelqu'un sur qui compter et avoir quelqu'un sur qui compter depuis l'enfance.

 

Mes meilleurs potes je les connais depuis la seconde. 4 ans. J'ai fait quoi pendant que j'avais moins de 13 ans?

 

Rien. J'étais innocent. Je m'en foutais de tout ces gens que je connais pas, que je connaîtrais jamais. Que j'aurais pu connaître.

 

J'ai horreur du conditionnel. "Si..."

 

" Si j'étais né ici..."

"Si j'étais né la bas..."

" Si j'avais d'autres fréquentations..."

" Si je pouvais faire quelque chose..."

Alors profitez, pendant que vous le pouvez. J'aimerais vous éviter d'être malheureux et d'avoir une vie aussi pourrie que la mienne, mais a moins de gagner au loto, vous connaîtrez obligatoirement des problèmes dans la vie.

 

Je peux rien faire pour vous l'épargner. Et je pourrais jamais.

 

Encore si c'était une cause connue, comme la famine, la misère, je peux aller faire des dons. Et encore, faut encore que mon don parvienne jusqu'aux nécéssiteux, et qu'il finisse pas dans la poche de certains connards.

 

La, le problème il existe même pas. je suis le seul, j'en suis sûr, à trouver un problème ici.

 

Mais je sais pas pourquoi, moi ça me rend triste. Triste de voir a quel point on était heureux quand on commence sa vie. Triste de voir que certains n'ont personne sur qui se reposer lors de leurs obstacles de la vie.

 

Ca me fait chier. C'est tout. Alors, comme un con, quand je vois un petit, je le regarde avec un sentiment bizarre.

Les parents me prennent pour un gros pervers pédophile qu'il faudrait pendre par les couilles.

 

Mais moi je pense plutôt au fait que j'aimerais bien protéger ces petits de toutes les merdes. Je me dis la même chose pour ceux qui ont mon âge, ou même plus.

 

On a tout été petits. On a tous eu des problèmes. Par contre, on a pas toujours eu quelqu'un sur qui compter pour nous sortir de la merde, ou juste pour nous soutenir, quand on commence à s'émanciper de ses parents.

C'était pas un article qui fait rire. C'était peut être même plutôt l'effet inverse. Mais ça me fait chier toute la journée. Je suis totalement con je pense. C'est sûrement un problème mental, et c'est pas de ma faute.

 

Mais en ce moment, t'a peut être une petite fille tranquille jusqu'à ce qu'un jour papa rentre du travail en marchant bizarrement. Il frappe sa mère et elle aussi. Qui l'aide? Personne. Pourquoi? Parce que personne le sait. Et pas moyen de le savoir, on est pas devins.

 

Alors Dieu, t'es le seul à pouvoir agir. A pouvoir me faire dormir tranquille. A pourvoir me dire que plus personne ne finira mal dans cette planète de pourris. T'es le seul à être omniprésent.

 

Alors si t'existes, s'il te plaît, fais en sorte que les petits vivent comme il se doit, au lieu de les laisser grandir et se noyer dans la vodka.

 

 

 

PS :   Pour ce qui est de " La fille qui ressemble à l'actrice de Paranormal Activity 1 dans le cours de japonais du lundi et du mercredi alors que la situation financière en Grèce est très précaire" , je l'ai vue aujourd'hui. Avec un mec qui passait sa main dans ses cheveux. Trop tard, pour moi c'est :

 

2855377780_1.jpg

Published by Phaninx - dans Sombre
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 21:22

Des fois, j'aimerais trop me mettre en pilotage automatique.

 

C'est à dire déclencher un truc, et ne plus avoir à bouger. Etre dans son corps mais ne plus le diriger, ni les gestes, ni les paroles. Faudrait un pilote automatique de la vie qui sait toujours quoi faire, et quoi dire. Un pilote automatique super intelligent, qui te fait avoir des bonnes notes, qui te fait avoir des augmentations, qui te fait baiser aussi.

 

Et pendant ce temps, tu es à l'intérieur de ton corps, tu vois à travers tes yeux mais c'est tout. On pourrait juste indiquer la voie à suivre au pilote genre: " Sérieux" ou "Fêtard" ou "Dragueur" ou " Méchant" ou "Gentil"ou "Faire du sport".

 

Et on aurait plus rien à faire, on a tout les avantages d'une journée passée sans les inconvénients, vu que ton pilote automatique sait tout faire. Super intelligent, il sait faire du feu avec des brindilles, ou résoudre une équation de maths à plusieurs inconnues, ou simplement savoir toutes les techniques de dragues et les choses à dire ou non.

 

Et on reprendra sa place quand on veut faire ce qu'on veut, quand on veut.

 

J'entends déja les français râleurs " Ouiiii, mais t'es qu'un branleuuuur, tu voudrais que l'argent tombe du ciel en ne foutant riennn, tu crois que c'est comme ça dans la vie? Gros con!"

 

Alors, oui. Oui. Tout à fait. Totalement d'accord. J'ai jamais dit que j'étais un travailleur. J'ai jamais dit que j'étais autre chose qu'un branleur. Et je t'ai jamais demandé ton avis non plus. Tout ce que je sais faire de mieux, c'est rêver, et penser. Si on m'enlève ça, j'ai vraiment plus rien. Alors je rêve d'avoir ce genre de pouvoirs, pour réussir ma vie à ma place. Dans la semaine, je prévois pas plus loin que le week-end. Je me vois pas préparer mon avenir pour plus loin que ça. Je veux pas croire que la vie c'est quelque chose de sérieux. Et je suis pas gros! je...heu... j'ai une ossature imposante!

 

C'est vrai, on est peut être les seuls dans l'univers, et on a évolué d'une telle façon qu'on en est arrivés à devoir se lever tôt le matin pour gagner sa vie. Gagner sa vie... Pourquoi les Hommes ont évolués comme ça? Comment ça se fait que ce soit peut être la seule espèce de l'infini de l'univers à avoir inventé les guerres, le racisme, la levrette, l'alcool, les bibliothèques, les poëles à frire, les Mcdo...

 

On a évolé, de sorte qu'on ne peut plus vivre simplement. Les filles avant se grattaient la chatte en public. Maintenant, elles vont chez le gynéco dès le petit grattement. Les gars allaient chasser pour nourrir tout le monde, maintenant ils envoient leurs femmes pour faire les courses. Les rôles se sont inversés.

 

Et moi, j'ai pas envie de commencer une vie compliquée. Mais la société nous impose de la suivre. On dit qu'on a le choix. Oui, on a le choix de consommer. C'est pas ce que j'appelle avoir le choix. Moi je pense plutôt au fait d'avoir le choix de mener la vie qu'on désire, et pas finir technicien de surface parce qu'on a pas écouté à l'école.

 

Beaucoup de connards vont me traiter de glandeur. Non, je suis juste trop en retard pour mon temps. J'ai pas envie de vivre avec le stress. Avec le stress de l'avenir, le stress des examens, le stress des responsabilités. J'ai envie de vivre maintenant. Le terminus c'est le même pour tout le monde de toute façon : la mort.

 

Alors merde. Je suis sûrement pas le seul à penser ça. Mais regardez moi, je sers d'exemple. regardez comment la société bouffe ceux qui ne veulent pas suivre ses règles. Les gens qui pensent comme moi je sais pas s'ils ont trouvés un moyen de réussir leurs vies. J'aimerais bien en connaître un, pour savoir comment il a fait.

 

Je veux juste faire ce que j'ai envie. Pas envie qu'on m'impose un chemin. Je suis en fac de lettres, mais je me demande de plus en plus si c'est le bon choix. Le problème, c'est que je vois pas où aller ailleurs. Fac d'éco? Hahahah.

Fac de droit? Hahaha

Fac de médecine? HAHAHAHAHAA

Aller travailler? Sans études, je demande bien si aujourd'hui on peut avoir autre chose qu'un CDD de 2 mois non renouvelable.

 

Alors t'a le choix. Soit tu suis la route et les chemins qur'on te trace, soit tu sors des sentiers battus et tu t'éloignes des Hommes, tu t'éloigne de la conformité, et là t'es dans la merde.

 

J'aimerais bien me lever demain matin et avoir une révélation du genre : "Mais ouii! Je veux être biochimiste chez Aréva!", et être tellement passionné par ça que je ferais tout pour y réussir.

 

Mais je suis passionné par rien. Sauf par la musique, l'humour, l'écriture, l'alcool et encore la musique.

 

Alors si quelqu'un connaît un métier qui peut me conduire à ça, j'arrive direct.

 

Mais voilà, comme dirait ma mère " On a pas tout ce qu'on veut dans la vie".

 

Merci de me rappeller que j'ai une vie de merde!

 

En fait, appellez ça comme vous voulez, je reste un glandeur, un branleur, un fainéant, un arabe, bref, tout les synonymes sont permis. Pardon pour le racisme. J'habite à Marignane, venez brûler ma maison avec des cocktails molotovs si vous voulez me punir. J'ai été un vilain garçon, venez me punir.

 

Bon, je vous laisser, faut que je me lève à 5h30 demain matin pour faire semblant d'aller en cours, pour faire croire à ma mère et ma soeur que je suis pas à la maison car je suis en cours. Alors qu'en fait, je serais... Je sais pas.

J'improviserais

 

.Troy_Gland.gif

Published by Phaninx - dans Sombre
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 23:19

Direct, je fais 2 monologues à la suite. 2 articles en une soirée. Oui, je me fais chier.

 

Parce que ce soir, j'entends un flûtiste polonais pleurer sous un pont de Varsovie. Sa mélodie me dit qu'il a raté sa vie.

Sa mélodie me dit qu'il aimerait bien pouvoir buter quelqu'un dans la rue pour bouffer, comme dans le bon vieux temps, à l'âge des cavernes.

 

S'il fait ça, c'est perpétuité pour meurtre avec cannibalisme, et c'est sodomie tout les jours en prison. Sauf le mardi matin, dans la cellule 345, il a cours d'oral...

 

Et puis, au pire. Qu'est ce qui peut t'arriver de pire dans la vie? Mourir? C'est le pire qu'on puisse penser. Même si on se fait battre ou torturer avant, le final c'est la mort.

 

Alors moi je vis ma vie en me disant souvent, "et alors? Au pire je meurs!"

 

Je sèche les cours, "et alors? Au pire je meurs!"

 

J'essaye de donner un souffle à ce blog, mais il commence à sentir la morgue.

 

J'essaye de donner vie à mes articles, mais y'a toujours de quoi formuler une critique.

 

J'essaye de raconter des choses intéressantes, mais tout ce que je fais c'est radoter des conneries branlantes.

 

J'essaye de vider ma tête, pourtant chaque jour elle se remplit d'autres quêtes.

 

J'essaye de croire que ce blog me sert à quelque chose, mais 5 visites par jour ça remet son utilité en cause.

 

J'essaye de faire des rimes à chaque phrase, mais j'ai l'impression que c'est souvent naze.

 

J'essaye de me convaincre qu'il n'est pas encore l'heure, pourtant  demain le réveil brutal me sortira de ma torpeur.

 

J'essaye de me convaincre que je peux encore réussir, mais plus le temps passe, plus j'ai peur de mal finir.

 

J'essaye de me dire que je pourrais toujours faire marche arrière,  mais je sens que les regrets vont vite devenir amers

 

J'essaye d'avoir l'air normal, montrer que je repousse mes pulsions animales.

 

J'essaye de trouver une fin à cette merde, mais je sais que je finirais par perdre.

 

J'essaye d'éviter tout les problèmes, mais je sais qu'on a beau courir, jamais on les sème.

 

J'essaye maintenant de trouver le sommeil, je suis pourtant pas pressé de retrouver le soleil.f122301e.jpg

Published by Phaninx - dans Sombre
commenter cet article

Dafuq Is This Shit ?

  • : Quoi?Comment?Ou?Pourquoi?Avecqui?
  • Quoi?Comment?Ou?Pourquoi?Avecqui?
  • : J'écris n'importe quoi. Because fuck you, that's why.
  • Contact

Recherche